Le test CUSUM, efficace pour évaluer la compétence pour le diagnostic des malformations utérines à l'aide d'échographies 3D

Le test CUSUM, efficace pour évaluer la compétence pour le diagnostic des malformations utérines à l'aide d'échographies 3D

Les malformations utérines d'origine congénitale peuvent passer inaperçues ou présenter des symptômes gynécologiques ou obstétricaux, comme l'infertilité et les fausses couches à répétition. Il existe actuellement de nombreuses méthodes pour les diagnostiquer, mais l'échographie en 3D est l'une des moins invasives et offre une haute sensibilité (de 83 à 100 %) et précision (de plus, elle complète parfaitement les images obtenues par résonance magnétique pour classer les éventuelles anomalies). Le seul inconvénient, c'est qu'elle exige une formation spécifique pour le diagnostic.

L'évaluation de la courbe d'apprentissage cumulé ou test CUSUM (learning curve cumulative summation) est un outil statistique normalement utilisé dans différentes spécialités médicales pour évaluer la compétence des professionnels dans l'exécution d'une procédure spécifique, comme les interventions chirurgicales.

C'est pourquoi une équipe dirigée par la Dre Mª Angela Pascual, responsable du service d'imagerie diagnostique en gynécologie de Santé de la femme Dexeus, en collaboration avec des experts de l'université de Navarre (Espagne) et de l'université de Cagliari (Italie), a réalisé une étude afin d'établir si le test CUSUM pourrait constituer un moyen efficace d'évaluer si la formation que les médecins résidents reçoivent pour diagnostiquer des malformations utérines à l'aide d'échographies en 3D leur permet d'acquérir cette compétence.

Pour mener cette étude, trois médecins résidents de première, deuxième et troisième année qui se spécialisaient en obstétrique et gynécologie dans le centre Santé de la femme Dexeus ont été sélectionnés pour suivre un programme d'entraînement d'une durée de quatorze heures comprenant une partie pratique d'interprétation d'images en 3D. Les images recueillaient des informations sur 155 femmes préménopausées qui présentaient différents types d'anomalies utérines selon la classification établie par la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE).

Les résultats montrent que les étudiants plus expérimentés (médecins résidents de niveaux supérieurs, qui avaient déjà plus de pratique dans l'interprétation d'autres tests d'imagerie diagnostique, comme les échographies en 2D) présentaient de meilleurs résultats par rapport à ceux de niveaux inférieurs, et aussi qu'au fur et à mesure que la formation avançait, leur habileté et rapidité pour poser un diagnostic ne faisaient que s'accroître, de sorte qu'à la fin du cours, le taux d'erreur n'était que de 4 %. Les auteurs en tirent donc la conclusion que le test CUSUM, en plus d'offrir des indicateurs quantitatifs, est un outil efficace pour évaluer si l'entraînement proposé aux résidents dans ce domaine est approprié pour poser un bon diagnostic des anomalies utérines.

Training performance in diagnosis of congenital uterine anomalies with 3-dimensional sonography: A learning curve cumulative summation analysis.
Pascual MA, Alcazar JL, Graupera B, Rodriguez I, Guerriero S, Mallafre A, de Lorenzo C, Hereter L. J
Ultrasound Med. 2016 Dec;35(12):2589-2594.
Article originel

Request more information

(+34) 93 227 48 96

Or fill in this form and we will call you as soon as possible

I want to be informed about the latest news of Dexeus Mujer and receive the newsletter:
If you require more information, please contact our International Patient Care Unit.